1999-2002 1999-2002

1999: La grande désillusion chez les hommes

Le 2 juillet 1998 est fondée  la Fondation Théo Mainz, à la mémoire de l’irremplaçable The’d, décédé beaucoup trop tôt et qui a tant donné à « sa » Résidence. La Fondation a pour but de soutenir dans leurs formations et leurs progressions sportives les jeunes qui  se destinent au basket ball.

 Tony Ostojic, le magicien yougoslave, est le nouvel entraîneur de l’équipe Hommes. L’équipe a fait peau neuve. Autour des « vieux » Hansen, Maas et Grosjean rôdent les jeunes loups Martin et Peter Rajniak, Bob Geib, Luc et Marc Wagener, Jean de Marchi, Olly Haan et Frank Mangen, tous formés à la dure école de Ph.Giberti

 Première rude  épreuve pour cette bande de jeunes avec la Coupe Korac et un retour aux sources pour les jeunes Rajniak avec Inter Bratislava, fief natal des Rajniaks. Défaite à Walferdange  au score de  54-83 après un match vaillant. Lourde défaite à Bratislava  au score  très sévère de 108 à 39.

 Les Dames affrontent les Tchèques de Karlovy Vary et se défendent avec bravoure et intelligence contre les professionnelles tchèques ne concédant qu’un  47-64 à l’aller et un 43-68 en terres tchèques.

 En Championnat Hommes, l’inexpérience de l’équipe lui  sera fatale. Malgré des changements au poste du joueur étranger et ensuite au poste du coach  avec la venue du belge Jean-Marc Rondoz, le BBC Résidence s’inclina lors d’un ultime match décisif contre Steinsel  et fut relégué en Division 2.

 Les Dames accèdent de nouveau au podium suprême et vont conquérir à nouveau le titre de champion devant…. Ettelbruck . Au cours d’un nouveau match au suspense intense, Claudine Adams délivre son équipe, en réussissant ses lancers francs à 4 secondes de la fin du temps réglementaire.  

 2000: L’épopée européenne  de l’équipe dames

En décembre disparaît « Wumm » Nilles suite à un accident tragique.

La Résidence pleure l’un de ses supporters des plus fidèles.

 Les Dames partent à nouveau comme favorites du championnat mais vont d’abord disputer une campagne européenne mémorable  qui s’inscrit en lettres d’or dans les annales de la Résidence.

 Lors de la Coupe Ronchetti, en pré-qualification, les Dames affrontent les Portugaises de Santarem. Au match aller au Portugal, la Résidence s’imposait avec mérite sur le score de 50-43. Le match retour voyait nos filles disposaient des Portugaises de Santarem sur le score sans appel de 70-44 dans notre bon vieux hall de Walferdange et devant plus de 600 spectateurs enthousiastes, ovationnant longuement les Claudine Koch, Pascale Entringer, Bella Oliveira, Nat Marx, Manou Worré, Chris Schiltz, Sarah Schiltz, Lie  Toussing, Claudine Adams, Christine Schaeffers, Isa Marx,    la  légende américaine Mel Gurile  et leur  fabuleux coach René Keiser,« Das Walferdinger Urgestein » comme le qualifie le non  moins célèbre journaliste sportif « Sipp » Wagner.

 Les Dames de la Résidence se trouvaient donc qualifiées en Groupe O  ensemble avec Aix-en-Provence (F)  et  Las Palmas(E). Manquant de centimètres, nos filles s’inclinaient logiquement contre Gran Canaria,

le tenant de la Coupe Ronchetti, et Aix-en-Provence, à l’époque avec Bourges l’une des meilleures équipes françaises.

Le nouveau Hall Sportif de Walferdange était  pour la première fois le théâtre de ces rencontres européennes

 La campagne de la Coupe d’Europe ayant laissée des traces, les Dames terminent le Championnat sur la seconde marche du podium.

 L’équipe Hommes qui avait perdu les frères Rajniak qui ont rejoint leur père au Racing et Frank Mangen, parti à Nancy, mais qui avait retrouvé Steve Mangen, termine sa saison en Division 2 avec un parcours sans faute  en assurant sa remontée en Nationale 1.

 2001 : Doublé historique de l’équipe dames

Michel Baiverlin nous rejoint comme coach venant de Pepinster(B) .Roby Horsmans est de retour, accompagné par la « gâchette » Mike Wolter

L’équipe Hommes démarre  en catastrophe le Championnat en  Nationale 1

De réunion de crise en réunion de crise et de coach en coach,  l’équipe piétine et  se retrouve reléguée de nouveau en Nationale 2.

Yves Greandjean et Laurent Hansen, le revenant,  arrêtent. Chris Wulff part chercher fortune en Allemagne.

 L’équipe Dames réalise en Championnat et en Coupe son plus grand exploit : le doublé Champion / Vainqueur de la Coupe des Dames.

 »Country road take me home » : Mel Gurile termine sa carrière à Walferdange sur une réussite totale.

 Les sœurs Marx ayant mis fin à leurs carrières sportives ( Isa reviendra encore une fois plus tard dans le championnat),  étaient remplacées par Vero Kohnen et Myriam Melchior

 En Coupe d’Europe L. Ronchetti, l’équipe Dames, sans jamais démériter, s’est logiquement inclinée contre les Wild Cats d’Aschaffenburg, 2ème de la Bundesliga allemande(scores : 36-70 et 50-82).

 2002:  Dernière année de participation à une coupe européenne 

Jim Donnersbach reprend en main les hommes qui se renforcent avec Dan Sandel et retrouvent Olly Haan, de retour d’ Arlon. Grâce à une saison remarquable, la formation accède  à la Nationale 1  avec ses vieux briscards Sandel, Mike Wolter et Roby Horsmanns qui emmènent une bande de jeunes talentueux au succès final. En ½ Finale de la Coupe, l’équipe de la  Résidence a fait trembler Etzella et a failli créer la surprise

 En Dames, Laury Bach intègre la troupe de René Keiser. A.Garrison remplace Mel au poste de la joueuse étrangère

 En Coupe d’Europe, l’adversaire des dames  est de taille : l’équipe espagnole de Salamanca.  A Walferdange le match est perdu au score de 42-108, à Salamanca, la Résidence fait   mieux que de se défendre avec un 57-83 au coup du sifflet final.

 En championnat, L’équipe Dames atteint la Finale « Best of Three » mais cède son titre dans sa salle de Walferdange  au BC Mess, coaché par la bien connue K.Rajniakova

 Ayant été aussi finaliste de la Coupe, la Résidence pouvait se vanter du titre : Doublé Finaliste Coupe/ Finaliste Championnat, une bien mince consolation

 Après dix-huit ans à  la Résidence, la grande dame du basket luxembourgeois Christine Schiltz tire sa révérence et termine son extraordinaire carrière de joueuse au plus haut niveau.