1995-1998 1995-1998

1995 La Résidence «three-peat champion»

Après un début de saison décevant (2 défaites en 4 matchs dont l’élimination en coupe devant Contern), les hommes de Giberti retrouvent leur rythme des deux saisons passées. Ils terminent premier de la saison régulière et se qualifient ainsi d’office pour les demi-finales des play off où ils disposent du Sparta, finaliste de la saison précédente. En finale, Heffingen était l’adversaire tenace auquel on s’attendait. La Résidence devra disputer trois manches très serrées pour finalement remporter son troisième titre d’affilée.

Auparavant, l’équipe féminine a déjà pu faire son tour d’honneur. Les Ettelbrückoises déjà éliminées en demi-finale contre Wasserbillig, la Résidence a pu fêter un succès plus confortable que prévu contre les filles de Contern. Un jour plus plutôt, les scolaires n’ont pas éprouvé beaucoup de difficultés pour confirmer leur exploit de la saison précédente en gagnant à nouveau la coupe de l’Avenir.

En bref

Les deux équipes de la Résidence sont représentées en coupe d’Europe : les hommes ne se défendent pas si mal devant Brno, l’équipe dames a dû céder à une équipe de Bourges beaucoup trop forte (champion de France et vainqueur de la Coupe Ronchetti).

Après quatre titres de champion, trois coupes et 63 sélections nationales, Jean-Nicolas Goergen décide de mettre un terme à sa carrière.

Roby Horsmans, cherchant de nouveaux défis, quitte la Résidence et embarque au BC Mess. Marc Stoffel qui a fait toutes ses classes de jeunes à Walferdange s’envole et rejoint le Black Star de Mersch.

 1996   Saison passagère

Rajeunie en début de saison, la Résidence était bien partie pour défendre son titre. Les hommes de Giberti se sont imposés sans trop de problèmes en demi-finale du championnat contre le Sparta. En finale, le club walferdangeois a même réussi à gagner à domicile sa première bataille dans le duel avec Heffingen (93-86), voulant également s’offrir son quatrième titre. Mais la Résidence, en perdant la deuxième manche (89-81) ainsi que la belle (109-86), a gâché ses deux déplacements à Heffingen et s’est malheureusement fait arracher le titre. Les coéquipiers de Serge Hetto étaient plus déterminés, plus convaincants lors de ces deux matchs décisifs. Avec un Schiltz pas encore au top-niveau suite à une intervention chirurgicale, un Thill gêné par une blessure au genou et un collectif pas aussi solide que les années précédentes, la Résidence était à la fin dépourvu des moyens pour mener à bien sa mission, malgré les excellentes prestations offensives de Claude Reding.

Les Dames terminent 2ème du championnat  mais ne dépassent pas le stade des ½ finales en Coupe des Dames

En bref

Deux nouveaux renforts pour l’équipe seniors : Yves Grandjean et Valérie Rodin ont signé pour la saison prochaine.

Gaby Funck, réalisant plus de 500 matchs officiels sous les couleurs de la Résidence, fête ses adieux avec en poche un titre national et trois coupes des dames.

Avec un deuxième renfort étranger, Sanders Jackson, la Résidence est proche d’un joli exploit en Coupe d’Europe contre les Sheffield Sharks . Le match aller à Walferdange se termina au score de 79-99 . Au match retour à Sheffield, la RESIDENCE a failli créer la surprise menant au score par 5 points deux minutes avant la fin du match pour s’incliner  finalement au score de 82-85.

1997   « Doublé à la walferdangeoise »

L’équipe fanion a vécu une première moitié de saison difficile. Une multitude de blessures et une intégration plus lente que prévue des nouveaux joueurs n’ont permis à l’un des favoris du championnat que d’occuper une modeste place au classement après la saison régulière. En quart de finale, la Résidence échappait de près à une élimination prématurée contre le Sparta qui gagnait la première manche à domicile. Mais les Wilson et co. n’avaient pas encore décidé à quitter la scène, et, le couteau entre les dents, ils se sont imposés dans les deux manches suivantes.

De nouveau au complet, l’équipe autour de son leader Marc Schiltz regagnait sa confiance et son jeu d’équipe pour prendre sa revanche de la saison précédente en écartant, brutalement en deux manches, le tenant du titre Heffingen en demi-finale. En finale, les hommes de Giberti ne se laissaient plus déconcerter sur le chemin vers le quatrième titre en cinq ans.

Les dames se distinguent de nouveau en Coupe des Dames qu’ils remportent pour la  6ème fois.

1998 : La fin de l’ère Giberti/Wilson

Marc Schiltz (Atomics Brussels) et Laurent Hansen (Karlsruhe) quittent la Résidence pour continuer leurs carrières sportives à l’étranger. Claude Reding, après plus de dix ans au plus haut niveau national, décide d’arrêter sa carrière en seniors A.

 La saison démarra avec la participation des Dames  à la Coupe D’Europe.

En Coupe Ronchetti, les Dames se défendirent vaillamment contre les Portugaises de Funchal, s’inclinant sur les scores de 69-74 et 51-88.

Déception  pour les Hommes, orphelins de l’un de leurs leaders, Marc Schiltz, qui n’ont atteint que la 5ème place en Championnat avec une équipe souvent amoindrie en raison de blessures de joueurs-clefs comme Derek Wilson, Mike Thill et Yves Grandjean et faisant appel à ses juniors pour pallier les absences des joueurs expérimentés

La fin de saison marque la fin du Golden Age de l’équipe Hommes  du BBC Résidence, après  quatre titres de champion et une Coupe ramenée au Rond Point de Walferdange.

 Philippe Giberti le coach « belge » termine son bail exceptionnel avec la Résidence. Le hall sportif se souviendra du fameux « vous jouez comme des pingouins » , râleur de Gibus.

 Derek Wilson, Mister Dee, le leader incontesté de la bande à Giberti partira rechercher de nouveaux paris avec la jeune et prometteuse équipe d’Etzella.

 Pour les Dames, la saison démarre mal avec une joueuse américaine Tasha King, venue faire plutôt du tourisme que du basket. La Résidence remonte  progressivement la pente pour aboutir finalement au tout dernier match à ses fins. Dans le fief d’Etzella se joua une partie exceptionnelle,  en tension, en crispation et indécise  jusqu’aux dernières secondes. Les filles de René arrivèrent finalement à gagner de 50-52 contre leur éternelle rivale dans un hall en délire et devant plus de 300 spectateurs. Du jamais vu jusque-là pour un match de Dames.

Après 1989, le titre revenait pour la 2ème fois à Walferdange et sur les coups de minuit le désormais célèbre rond point, orphelin de nom, était baptisé « Rond Point  BBC Résidence » avec panneau de signalisation à l’appui que chaque passant ou automobiliste peut  admirer. La désignation « Rond Point BBC Résidence »  est immortalisée aujourd’hui dans les systèmes de guidage routier et  de navigation GPS.